1875

L’histoire de l’imprimerie WEISS a commencé en 1875, lorsque Peter Weiss, typographe originaire de Moselle, a acheté à Monschau une imprimerie incluant un éditeur de journaux. Avec beaucoup d’engagement et de force, il transforme cette petite entreprise en une société d’impression et d’édition connue de tous.

1898

Un accident coute la vie au propriétaire de l’imprimerie, Peter Weiss, qui laisse derrière lui une épouse et cinq enfants. Josefine Weiss, née Mathar, prend l’entreprise en main et termine la construction de l’imprimerie et l’ex-voto intégré. Elle familiarise également entièrement ses enfants avec l’entreprise.

1919

Josefine Weiss transmet la gestion de l’imprimerie à son fils cadet, Jacob Weiß. En 1920, celui-ci décroche son « brevet professionnel » de typographie. Le nouveau propriétaire de l’imprimerie développe l’activité et le journal « Stadt- und Landbote ». Son entreprise devient ainsi une entreprise respectable.

1936

Sur ordre d’Hitler, le « Stadt- und Landbote », journal édité trois fois par semaine, doit être arrêté en mars 1936. Jacob Weiss peut conserver l’imprimerie dont la superficie s’était toutefois réduite à 80 m². Afin de pouvoir nourrir son épouse et ses deux fils, il travaille partiellement comme employé dans une entreprise de construction et plus tard pour la ville de Monschau.

1945

Après l’évacuation et la détention durant les années de guerre, la famille Weiss se retrouve après la 2ème Guerre mondiale et unit ses forces pour reconstruire l’imprimerie de Monschau.

1962

Après la réception, en 1960, d’un nouvel atelier d’imprimerie disposant d’une surface de production de 400 m2, Jacob Weiß transmet, en 1962, la petite entreprise à son fils, Hans Georg. L’acquisition de la première presse offset à feuilles a lieu cette année-là.

1966

Hans Georg Weiss fonde le « Wochenspiegel » Ce qui était au départ un « petit journal de petites annonces » devint, au fil du temps, un journal hebdomadaire puissant, avec un profil qui lui est propre, aussi bien dans les régions de l’Eifel que plus tard, dans les Länder réunifiés.

1969

Hans Georg Weiss agrandit son imprimerie avec une machine-offset rotative moderne suivie, plus tard, par d’autres. Avec cette rotation à 16 pages commence la véritable évolution de la petite entreprise d’impression en moyenne entreprise.

1972

L’entreprise WEISS-Druck déménage dans la zone industrielle de la commune d’Imgenbroich, intégrée cette année-là à la ville de Monschau. Avec 58 employés travaillant sur une surface de production de 4 000 m², l’entreprise se spécialise dans l’impression rotative. 

1974

WEISS-Druck devient pionnière dans l’impression-offset à rotation en Allemagne. La photocomposition est également un secteur où l’entreprise de Monschau occupe une place de leader. À partir de 1974, le plomb utilisé depuis Gutemberg, est banni et il est entièrement appliqué à la photocomposition utilisée depuis 1970.

1988

Hans Georg Weiss transmet la direction de l’entreprise à son fils unique et arrière petit-fils du fondateur de l’entreprise, Georg Weiss. L’entreprise familiale de Monschau voit ainsi l’arrivée de la 4ème génération aux commandes.

1989

Un moment fort dans l’histoire de WEISS-Druck du fait de la présence d’une personnalité politique de premier rang ! L’impression bilboquet est développée pour la première fois avec l’arrivée d’une « Compacta S 80 » 32 pages de l’entreprise Koebau, une nouvelle presse à la pointe du progrès technique. Le chancelier Helmut Kohl inaugure la machine devant plusieurs centaines d’invités.

1992

Dans les années 1980 et 1990, WEISS-Druck fonde plusieurs maisons d’édition, de composition et imprimeries. La PME fit également preuve d’un engagement particulier dans les nouveaux Länder. En 1992, une nouvelle imprimerie est construite à Neuwiese-Bergen (Saxe). 

1994

Pour les journaux de petites annonces « Wochenkurier » lancés en 1990 en Saxe et Brandebourg, WEISS-Druck fonde en 1994 sa propre maison d’impression et d’édition dans la ville saxonne d’Hoyerswerda. Plus de 160 personnes y sont employés.

1997

La surface de production a atteint 22 000 m²  grâce à l’agrandissement de l’imprimerie dans le cadre de 13 tranches de travaux ainsi que la construction du nouveau centre d’impression « Georg Weiss » comme deuxième usine à Monschau-Imgenbroich. Avec cette expansion, l’équipement technique a également été renforcé dans la maison Weiss.

2000

Le groupe Weiss emploie alors plus de 1 200 personnes, dont plus de 600 pour la seule maison-mère de Monschau. 15 machines-offset rotatives sont disponibles pour l’important volume d’impression des journaux et pour les tirages plus limités du bilboquet. La spécialité de la maison se trouve dans l’impression de qualité rotative avec des machines à séchage thermique et dans l’impression quadrichromique de journaux. Tout en étant accompagnée bien entendu d’un service global, de la conception à la livraison.

2001

Au début de l’année 2001, le centre d’impression « Georg Weiss »  s’est agrandit de 8 000 m2. Une surface de production de 35 000 m² au total est à présent à la disposition des imprimeurs WEISS. Dans le nouvel atelier d’impression, une « MAN Lithoman IV » 48 pages, tourne depuis le mois de janvier. Une presse du même genre est commandée l’année suivante. Pour insérer des encarts, la maison Weiss dispose de la très moderne « Power-Liner » de l’entreprise Müller Martini. Et pour gérer le volume des encarts, un hall de stockage fut spécialement acheté, dans lequel 1 500 palettes pouvaient entreposées. Avec la construction du nouveau centre d’impression et les extensions techniques, Georg Weiss, l’arrière petit-fils du fondateur de l’entreprise, pose les jalons pour le futur.

2002

À l’occasion de la fin de la 75ème année de Hans Georg Weiss, le musée Druckereimuseum Weiss fut achevé le 09/10/2002 et ouvert au public. La fondation WEISS-Druck, nouvellement fondée, est responsable du musée de l’imprimerie, fondation qui s’investit également pour les employés dans le besoin. Weiss élargit de plus son parc mécanique en acquérant une presse de type « MAN-Lithoman IV ». En une heure 70 tonnes de papier peuvent à présent être imprimées. La maison-mère de Monschau-Imgenbroichum est également agrandit par un grand atelier d’impression pour accueillir la nouvelle unité de reliure par encollage forte de 27 stations. Les journaux qui sont reliés par encollage peuvent ainsi être fabriqués de façon toujours plus économique.

2004

Le 1er avril 2004, Georg Weiss est nommé directeur exclusif de la WEISS-Druck GmbH & Co. KG. Georg Weiss s’est donné pour mission de poursuivre et développer avec engagement et savoir-faire l’œuvre de son père dans le nouveau siècle. La technologie et les facultés se sont également développées : grâce à un nouvel atelier d’impression à feuilles avec la plus moderne des usines de laque UV, Weiss peut encore mieux et avec plus d’efficacité mettre en scène les produits des clients. L’atelier d’impression suivant, d’une taille de 30 m x 80 m, peut accueillir deux autres machines-offset rotatives. À partir de juillet 2004, la « MAN-Lithoman III, 32 pages », qui atteint 60 000 tours par heure (T/h), y fonctionne.

2005

Le département reliure est étendu à un « classeur Unidrum » de Ferag avec 5 stations de positionnement qui effectue jusqu’à 32 000 reliures par heure. 

2006

Une autre presse de type « Lithoman IV » pour 72 pages est installée à la place restée vacante au sein de l’atelier d’impression datant de 2004. Elle produisait depuis juin 2006. Au total, huit rotatives pour journaux et huit rotatives pour bilboquet étaient utilisées. La maison disposait à présent d’un parc mécanique pour la prépresse, l’impression et la post-presse qui répondait aux souhaits de chaque client en proposant de la qualité et des prix bas tout en étant centralisé.

2007

Le quai de chargement pour camions est aménagé sur toute la surface de l’atelier n°2. Dans la solution à pont, WEISS-Druck intègre le premier entrepôt à haut rayonnage pour palettes entièrement automatisé et géré par SAP. L’entreprise M-Log Logistics intègre ici un entrepôt à haut rayonnage avec 1560 places de palettes. 1 020 places sont aménagées dans un entrepôt canal avec six places pour palettes les unes derrière les autres. Il y avait de plus 540 places individuelles dans les rayons.

2008

Une année remplie d’évènements positifs mais également tristes :

WEISS- démonta les deux « KBA Compacta 16 pages » pour faire de la place à une « Lithoman IV » pour 80 pages. L’atelier utilisé jusqu’alors pour l’impression fut transformé. Un agrandissement a lieu pour compartiment-papier du « Lithoman IV » ainsi qu’une reconstruction pour un compartiment-couleurs de la nouvelle machine. WEISS établit une nouvelle unité de reliure par encollage « KolbusPublica ». Avec cette nouvelle installation, composée d’une assembleuse, d’un module d’encollage, d’une tour de refroidissement, d’un massicot trilatéral, d’un applicateur croisé et d’un robot palettiseur, l’entreprise s’arme pour le développement de tirages conséquents. La nouvelle machine remplace une vieille Corona et permet une plus grande vitesse, une meilleure qualité et une meilleure rentabilité.

Les systèmes CTP sont adaptés aux nouvelles configurations de la machine. Pour les grandes machines de WEISS-Druck, de nouveaux systèmes d’éclairage Kodak sont installés. Les nouveaux systèmes d’insolation « Kodak Magnus VLF » et « -XLF CTP » sont quatre fois plus rapides que leurs prédécesseurs et pouvaient d’insoler des plaques aux formats 2070 mm x 1296 mm et 2260 mm x 1296 mm. Les systèmes présentent, outre ces formats et la vitesse, l’avantage d’une meilleure qualité de point et tenue de registre ainsi qu’une meilleure stabilité de processus.

WEISS-Druck investit dans une nouvelle technique d’impression, l’impression numérique. Parallèlement à l’impression « offset » il était possible d’atteindre avec le nouveau Kodak Nexpress S 2500 des possibilités de production pour des petits tirages. WEISS-Druck complète ainsi sa gamme de prestations et propose des capacités d’impression pour tous les tirages, qu’ils soient petits, moyens ou grands.

La même année un tournant triste dans l’histoire de l’entreprise secoue WEISS-Druck : Hans Georg Weiss, propriétaire, éditeur et détenteur de nombreuses récompenses, décède peu avant ses 82 ans. Georg Weiss reprend la direction en qualité de gérant dirigeant de la WEISS-Druck GmbH & Co. KG.

2009

WEISS-Druck inaugure officiellement son nouveau parc mécanique à l’aide d’une grande cérémonie devant de nombreux invités issus du monde de l’économie, de l’administration et de la politique ainsi que l’invité d’honneur et professeur honoraire Lothar Späth, ministre-président E.R.

2011

WEISS-Druck installe la première « machine manroland-pour 96 pages » au monde et lui construit une nouvelle usine. De plus, les périphériques nécessaires appropriés sont acquis sous forme par ex. d’installation CTP et de bobines. La plus grande rotative à bilboquet et la plus récente acquisition chez WEISS-Druck impriment immédiatement des largeurs de bande jusqu’à 2 860 mm et font ainsi partie des « géants » dans l’impression bilboquet. Cette machine, équipée de systèmes de mesure et de réglage MAN, de dispositifs automatisés de tension de plaques et de dispositifs de nettoyage entièrement automatisés, est parfaitement adaptée à produits à imprimer massifs comme à des productions de qualité élevée.

2014

La nouvelle presse pour journaux « Colorman e:line », deuxième en son genre au monde, entre en fonction, chez WEISS-Druck. Quelque 200 invités, parmi lesquels le fondateur de Focus, Helmut Markwort et l’alpiniste de l’extrême Helga Hengge, ont assisté à la première impression. D’un point de vue écologique, WEISS-Druck fait un grand bond en avant : l’électricité sort certes de la prise, mais elle est produite sur place grâce à une centrale de cogénération moderne. Cela comporte non seulement des avantages économiques et assure ainsi le site et les emplois, c’est également bon pour l’environnement.

2017

Une autre époque du groupe Weiss a été fêté avec une "fêté a quatre occasions": La mise en service de la nouvelle rotative 96 pages, la construction du nouvel atelier de brochage, le cinquante an de gratuit "Monschauer WochenSpiegel", la mise en honneur de Hans-Georg Weiss à l'occasion de son 90e anniversaire.